< Retour

Fashion Week de Milan

Le 24 février prochain, Joanie, Emily et Stélina dévoileront une collection fabriquée uniquement en Suisse à la Fashion Week de Milan. Rencontre entre deux essayages, à quelques semaines du jour J.

C'est dans une bijouterie pignon sur rue, aux abords du lac à Vevey, que nous avons rendez-vous. A travers la vitre, la frénésie qui règne dans la boutique amène certains passants à s'arrêter pour jeter un coup d'œil.

A l'intérieur, Joanie Ecuyer, Emily Lam Clément et Stélina Lorieux, trois créatrices romandes, préparent les 12 silhouettes qui défileront à la Fashion Week de Milan le 24 février prochain. Une collection qui a été fabriquée entièrement en Suisse.

Lors des essayages ce lundi 22 janvier, aucun détail n'est laissé au hasard, jusqu'à la traine du turban «qui ne va pas avec le reste de la tenue» selon Joanie. «Tu n'arrives pas à la nouer de côté?», demande-t-elle à Stélina. En quelques minutes, le tour est joué: le couvre-chef sera bel et bien «noué de côté» comme demandé.

Il est maintenant temps de choisir les bijoux qui iront avec la tenue. Les pièces couleur or et argent, agrémentées pour certaines de diamants, trônent sur une table. A leurs côtés, il y a des feuilles sur lesquelles sont dessinés les différents looks imaginés.

Dans la bijouterie veveysanne, les créatrices passeront la journée à s'assurer que tout est parfait pour Milan.

Le trio gagnant

L'instigatrice de la collaboration entre les trois marques romandes, c'est Joanie Ecuyer. Comédienne et danseuse, elle s'est lancée dans la création de vêtements à côté de son travail. En 2020, le Covid et le semi-confinement arrivent. Elle se dédie donc complètement à son projet CoCo Création, qui prendra de plus en plus d'ampleur jusqu'à être invité à la Fashion Week de Vancouver en 2022 et de Paris en 2023.

En février 2023, coup de téléphone et nouvelle invitation au prestigieux événement, à Milan cette fois-ci. Pour cette troisième participation, elle explique avoir voulu apporter «un petit truc en plus» à ses tenues.

Ce «petit truc en plus», c'est Emily Lam Clément et Stélina Lorieux qui viendront l'ajouter. La première est la créatrice d'Unique Eden, une bijouterie qui fabrique à Fribourg des pièces écologiques et éthiques. Les diamants sont produits en laboratoire à Genève, l'or est recyclé et les pierres précieuses sont suisses. La seconde fabrique des chapeaux et autres couvre-chefs avec des matières premières recyclées et des teintures naturelles.

Quant à Joanie Ecuyer, la particularité de ses vêtements réside dans le fait qu'elle utilise uniquement des matériaux qu'elle récupère ou qu'on lui donne: tapis, rideaux, plastique ou chutes de tissus. Ses habits, elle les fabrique dans un chalet au Sépey, vieux de plus de 200 ans et inaccessible en voiture. «Je sais, c'est complètement en décalage avec l'univers de la Fashion Week», s'amuse-t-elle.

Toutes les pièces ont été imaginées spécialement pour l'événement et seront présentées en avant-première à Milan.

Reportage complet et interview à découvrir sur Watson.ch

Retour